Le Growth Hacking est une expression qui a fait son apparition en 2010 et signifie un ensemble de savoir-faire mis en œuvre dans le but d’améliorer la croissance d’une entreprise en ce qui concerne les clients, les utilisateurs et aussi son chiffre d’affaires. En associant les techniques d’analyse aux techniques du marketing classique sur le comportement des consommateurs, les experts du Growth Hacking mettent en place et développent des opportunités afin de favoriser une croissance efficace et rapide des entreprises au sein desquels ils travaillent. 

Pourquoi faire du Growth Haching ?

Les startups qui mettent sur le marché des produits, sont généralement méconnues du grand public et doivent trouver des voies pour être visibles par le biais des techniques du marketing, mais également par leur capacité à innover, à créer le  buzz et à se distinguer des concurrents. 

Où se situent les limites du marketing digital ? Le Growth Hacking ne trouve ses limites que dans la capacité à constamment se remettre en question, l’imagination, l’acquisition du trafic en passant par des techniques du social média. Aussi, les solutions du marketing classique avec les annonces payantes via  le réseau AdWord et les publicités sur les réseaux sociaux, ont souvent des limites. Il est alors convenable de trouver une solution afin d’avoir plus de visibilité sans nécessairement sortir de l’argent. C’est la raison pour laquelle la créativité est l’élément central du Growth Hacking. 

Quelques exemples les plus connus du Growth Hacking. 

Être disposé à accueillir la visite des journalistes.

Il est indispensable de passer par la presse pour qu’un maximum de personnes puisse vous connaitre. Pour espérer un jour obtenir un article de presse, il va falloir proposer sur votre site une rubrique de presse en y associant toutes les informations sur vos prestations et produits. 

Proposer des ventes additionnelles

Il s’agit d’une intéressante technique de croissance qu’il est possible de mettre en place. À chaque fois que vos clients font des achats, vous avez alors la possibilité de leur envoyer des mails leur proposant des produits supplémentaires en rapport avec les achats précédents, ce qui pourrait être un service complémentaire ou un accessoire. 

Contacter vos clients.  

Il est important d’en savoir un peu plus sur vos clients. Lorsqu’un client a effectué un achat chez vous, appelez-le afin d’avoir des informations sur les raisons de son choix chez vous. Vous aurez donc l’occasion d’amplifier davantage ce qui fonctionne et faire des améliorations sur vos produits ou services pour l’avenir. 

Un Pop-up de rappel.

La mise en place d’un pop-up de rappel a pour but de rattraper vos clients lorsque ceux-ci veulent déjà quitter une page de votre site. Il est possible de le détecter et créer une offre spéciale en échange d’un émail. Ce qui évite à vos de clients repartir les mains vides. 

Passer par d’autres moyens de communication.

Le plus souvent, les utilisateurs ignorent les mails ou encore les éléments de détections de spam sont efficaces. Il existe donc d’autres moyens pour communiquer à l’instar des SMS. Les SMS ont un taux de couverture assez élevé, vous pouvez dans ce cas envisager de faire des campagnes SMS avec des offres spéciales pour vos clients et vos prospects.

Offrir quelque chose

Pour avoir plus de prospects et obtenir des adresses e-mails, il est possible d’offrir quelque chose à vos différents visiteurs. Cette offre pourrait être une formation gratuite dans votre domaine d’expertise ou alors des livres numériques. Une technique intéressante pour avoir les adresses des prospects à des coûts moindres. 

Faire des jeux concours 

Les jeux-concours ont pour objectif d’attirer l’attention sur vous. Vous pourriez par exemple faire gagner des choses intéressantes et faire des propositions via les réseaux sociaux, en invitant des personnes à liker et à partager vos pages. Ce qui pourrait vous donner un supplément de trafic non négligeable.  

Selon l’agence en Growth-hacking Digital Corsaire : faire du Growth hacking c’est savoir faire “de la recommandation stratégique à la création, en passant par la conception-réalisation d’outils de communication, il faut savoir explorer de nouveaux territoires avec simplicité”.