Stimuler les sentiments et les sensations pour proposer des produits au consommateur. La plupart des décisions d’achat sont fondées sur l’émotion et la création d’un lien émotionnel avec le consommateur. C’est de ce postulat qu’est né le marketing émotionnel.

La vente de produits a évolué au fil du temps, passant par plusieurs phases. De la vente par inertie dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale à la création de divisions commerciales ou de ventes dans les entreprises, en passant par la mise en place de stratégies de marketing axées sur la découverte des besoins du marché, puis sur leur satisfaction. Aujourd’hui, nous pouvons observer un changement substantiel, dû à toute la disponibilité de l’information qui existe. Une situation dans laquelle nous ne vendons et n’achetons plus des produits, mais des sentiments. Nous achetons des émotions.

Générer des expériences toujours plus intéressantes et émotionnellement intenses est le défi sur lequel les entreprises basent la promotion de leurs produits.

Qu’est-ce que le marketing émotionnel ?

Le marketing émotionnel est apparu il y a quelques années comme un domaine de connaissances visant à activer les sentiments, les valeurs et les émotions des personnes afin de créer des comportements et des actions favorables à un produit particulier. En d’autres termes, le marketing émotionnel analyse les émotions à satisfaire, puis les propose et les vend. Pour ce faire, il convient de rechercher un positionnement stratégique, une place dans l’esprit du client ou du consommateur, en essayant de gagner leurs émotions. De cette manière, les marques créent des attentes chez les individus en générant des espaces basés sur les sensations.

Il a été dit récemment que, dans près de 99 % des cas, nous achetons un produit à la suite d’une impulsion, d’un sentiment ou d’une émotion sur lesquels nous ne raisonnons que partiellement. À cette fin, il existe une publicité émotionnelle, qui joue sur la création d’une motivation à caractère émotionnel chez le consommateur. Un outil de communication par lequel les marques se différencient : la concurrence par le canal émotionnel.

Pour y parvenir, l’orientation de l’entreprise suit une succession d’étapes, telles que l’identification des désirs et des besoins du consommateur dans le but d’établir un lien entre ses intérêts et les propriétés immatérielles du produit, ainsi qu’une stratégie de communication capable de positionner ce dernier en fonction des concepts émotionnels identifiés ci-dessus, en veillant également à ce qu’aucune divergence majeure ne soit générée entre ses caractéristiques matérielles et immatérielles.

Avant l’avènement du marketing émotionnel, il existait une publicité basée sur l’exaltation des avantages des produits, alors qu’aujourd’hui, presque tous les produits offrent des avantages similaires. C’est pourquoi la publicité émotionnelle a proliféré, mettant en avant avant les valeurs liées aux désirs intérieurs, aux aspirations et aux aspirations des consommateurs potentiels. La clé réside donc dans la création de liens émotionnels.

Les produits du futur s’adresseront à nos cœurs plutôt qu’à nos esprits, tandis que l’entreprise répondra à la question : “J’ai un client, comment puis-je l’aider ?”.

Consommateurs et émotions

Les économistes et les chercheurs scientifiques étudient le comportement des êtres humains, affirmant qu’ils sont des êtres émotionnels, portés par les entreprises dans leurs choix d’achat. D’où l’apparition d’une nouvelle discipline, le neuromarketing, qui repose sur l’étude du cerveau et des associations inconscientes qui sous-tendent le processus d’achat.

Grâce à ces recherches, les experts ont pu affirmer que l’attention des consommateurs est captée par la création d’images qui excitent, et non par des arguments rationnels. Ainsi, plus l’émotion générée est intense, plus la connexion neurologique dans le cerveau du consommateur sera profonde, puisque la publicité renforce ces connexions neuronales. En ce sens, les marques visent à répondre aux attentes avec des produits capables d’atteindre le cœur, avec la nécessité, donc, de savoir comment le consommateur pense, ressent et quelles sensations peuvent être éveillées afin de stimuler ses rêves.

Les stratégies de marketing émotionnel partent donc du principe que, pour marquer le consommateur, il est nécessaire de lui fournir des stimuli basés sur le plaisir et le bien-être, en l’accompagnant dans des moments et des situations particulières et uniques, étant donné que la différence entre une marque et une autre se fait uniquement par les sentiments.