Les activités publicitaires passionnantes méritent toujours d’être mentionnées, et encore plus lorsqu’une entreprise comme Coca-Cola utilise l’infrastructure d’une banque pour une campagne de guérilla marketing.

Qu’est-ce que le marketing de guérilla ?

Le marketing de guérilla fait référence à des actions inhabituelles qui promettent un grand effet avec un petit investissement de ressources. L’objectif est d’amener le plus grand nombre de personnes possible à parler de la campagne, c’est-à-dire d’utiliser le potentiel du bouche-à-oreille, la recommandation active.

100 Euro sans carte

L’Espagne connaît actuellement une profonde récession. Plus de six millions de personnes n’ont pas de travail et, surtout pour les jeunes, la situation frise le désespoir.

Dans ce contexte, un distributeur automatique de billets a été installé dans des lieux très fréquentés de plusieurs villes, avec le message suivant sur l’écran :

“Recevez 100 euros gratuitement et sans carte”.

Lorsque les gens se sont arrêtés pour recevoir l’argent, le message supplémentaire suivant est arrivé :

“Mais seulement si vous partagez l’argent !”

Si vous acceptiez cette condition, la machine crachait une enveloppe contenant 100 euros avec la demande de partager avec les autres et donnait immédiatement quelques conseils pour le faire.

Coca Cola

Coke a mené cette promotion dans le cadre de sa campagne “Share Happiness” et a nommé le GAA “El Cajero de la Felicidad” (“le GAA du bonheur”).

Saviez-vous que l’action était sponsorisée par Coca Cola. Bien sûr, à la fin de la vidéo est apparu le logo de la marque. Dans le cas contraire, cependant, seule la couleur rouge de la marque indique l’auteur de l’action.

Certes, 100 euros ne suffisent pas à changer la vie d’une personne, mais certainement à lui offrir un moment plein de bonheur.

Bien qu’il n’y ait aucun contrôle sur le nombre de personnes qui ont effectivement partagé leur bonheur. Cependant, beaucoup ont suivi l’invitation à partager leur action avec d’autres et les actions montrées dans la vidéo sont donc bien réelles.

Classement

Le succès du marketing de guérilla ne se mesure pas en termes de nouveaux clients ou de revenus. Il s’agit plutôt de générer le plus de “buzz” possible avec un faible investissement en ressources, c’est-à-dire de faire en sorte que les clients et les non-clients parlent de la campagne et que la presse en parle.

Les actions visant la vente de prêts à la consommation ou de contrats de société de construction ne se prêtent donc pas très bien à la guérilla marketing.

Mais les banques auraient également l’occasion de créer des “expériences WOW” et de se placer ainsi de manière positive dans la conversation. Vous n’arrivez pas à trouver quelque chose ? 

Conclusion

Le marketing de guérilla offre également aux banques de nombreuses possibilités de faire parler d’elles. Les institutions disposant d’un petit budget peuvent attirer l’attention grâce à des idées intelligentes. Cependant, il est également important de rechercher et d’utiliser les opportunités qui se présentent.