Durant ces dernières années, le social selling est devenue une activité très populaire. Les commerciaux ont pris conscience que, les médias sociaux constituent l’un des meilleurs canal pour entrer en communication avec leurs potentiels clients avant de les contacter par téléphone ou par mails. C’est alors que ces commerciaux peuvent par le biais de LinkedIn par exemple, faire un ciblage de prospects et les qualifier par rapport à leur profil. S’ils identifient des intérêts communs, ils engageront une conversation avec la possibilité d’intégrer des plateformes au sein desquelles il sera plus évident de s’engager avec des clients au lieu de passer des coups de fil impromptus.

Par ailleurs, les représentants de ventes entrent en contact sur internet avec les clients qui préfèrent se tourner vers des résultats de recherches plutôt qu’à des argumentaires de ventes.  Ainsi, le comportement des commerciaux sur les réseaux sociaux particulièrement avec l’approche du « contenu opportun », pour faire un ciblage et engager de potentiels clients, est juste du bon vieux marketing. Ce qui pousse les spécialistes du marketing à émettre l’idée selon laquelle, le social selling n’est rien d’autre que du marketing qui rentre de plein fouet dans l’innovation ; Pour mieux appréhender le concept, il est convenable d’avoir une bonne compréhension du marketing social et de la vente sociale. 

Le marketing social

Le marketing social à la base est une approche qui vise à utiliser certaines techniques afin d’influencer un groupe d’individus à consommer un produit ou à adopter un comportement  susceptible de les apporter un plus. Pour cela, le processus consiste à étudier le parcours de l’acheteur et par la suite l’informer sur les éléments d’un votre produit ou d’un service 

Le parcours de l’acheteur. 

Le parcours de l’acheteur change la vision du commercial sur l’acheteur. Le parcours de l’acheteur se focalise principalement sur le procédé de choix de l’acheteur. Il s’agit de voir d’où provient une décision de faire un achat, et comment cette dernière évolue vers des solutions et pour finir vers le choix d’une seule solution. Vous trouverez sur internet bon nombre de discussions captivantes concernant le parcours de l’acheteur. Mais l’essentiel à savoir ici est qu’il y’a plusieurs étapes qui entrent dans la décision de faire un achat. En effet, cela  implique nécessairement différents types d’approches et d’information afin d’engager et mener les prospects vers la solution que vous proposez. Ça ne sert strictement à rien de faire un rabais même de 20% si vous ne proposez aucune solution concrète à un client potentiel. 

Informer l’acheteur.

Le marketing social c’est aussi l’occasion d’informer l’acheteur sur la particularité de votre prestation, et la façon dont cette dernière apporte des solutions aux problèmes davantage que les solutions de rechange. Cette action aura pour objectif d’orienter l’acheteur ou un groupe de personnes dans une évaluation et une comparaison entre les solutions de rechange et la solution que vous apportez, et espérez qu’ils adoptent en achetant. Ainsi, vos ventes reprendront le flambeau du marketing social, puisque le prospect se lancera dans un achat et réservera l’échange par une fixation du montant et un contrat.  En effet, le bon contenu envoyé au bon moment à la bonne personne, est le secret du marketing social efficace et d’une vente sociale. 

Le social selling.

Un social selling efficace consiste à faire une exploration dans les médias sociaux, afin de se mettre en contact avec de potentiels clients qui présentent des intentions d’achat. Elle utilise de ce fait les réseaux sociaux dans le processus de vente.  

Ainsi, couplée au marketing social, il faut espérer que ces clients potentiels soient en mesure d’évoquer les prix et ensuite le contrat. Les représentants des ventes ont la possibilité d’être efficaces dans la vente sociale en faisant un partage continu et en temps réel des informations sur les offres, les remises, les promotions et autres différents types de contenu de vente. Une plateforme efficace peut concilier marketing social et vente sociale. Pour cela, il suffit de simplifier la procédure d’écoute des prospects, à la fois en distribuant et en distillant un contenu de meilleure qualité pour un partage social. Ce qui facilite l’engagement des clients ciblés, pour les faire passer de la procédure de décision à une vente.